Espace presse

Raoul Dufy, l'ivresse de la couleur

Du 6 mai au 18 septembre 2022
Hôtel de Caumont - Centre d'Art
Télécharger le dossier de presse
Visualiser le teaser vidéo
Contact

Lola Véniel, Claudine Colin Communication
01 42 72 60 01
lola@claudinecolin.com

En 2022, l’Hôtel de Caumont met à l’honneur l’œuvre du peintre français Raoul Dufy (1877-1953). Avec plus de quatre-vingt-dix œuvres majoritairement issues du Musée d’Art Moderne de Paris, mais aussi de collections publiques et privées, en France et à l’étranger, l’exposition rend compte de la grande virtuosité de l’artiste dans les techniques les plus variées, de l’huile à l’aquarelle et le dessin, en passant par la gravure et la céramique.

Organisée en collaboration avec le Musée d’Art Moderne de Paris, l’exposition « Raoul Dufy, l’ivresse de la couleur » retrace l’ensemble de la carrière de l’artiste mettant tout particulièrement en lumière les liens étroits que Dufy a entretenus avec la Provence et l’œuvre de Paul Cezanne.

Normand, originaire du Havre, Raoul Dufy est d’abord influencé par les impressionnistes Monet et Boudin, avant de suivre l’exemple de Matisse et de ses amis qu’il accompagne dans l’aventure fauve. Comme eux, il recourt à une palette de couleurs vives et à un dessin très libre.

C’est en 1908, lors d’une sorte de voyage initiatique dans le sud de la France en compagnie de Georges Braque, que Dufy arpente les terres cezanniennes. Alors que Braque adhère au cubisme un an plus tard, Dufy continuera d’explorer l’œuvre de Cezanne jusqu’en 1914 en éprouvant sa leçon sous la lumière normande. Le bleu de la mer et du ciel demeure au cœur d’une recherche incessante autour des motifs de prédilection du peintre : les baigneuses, les fêtes nautiques, les paysages côtiers, les bateaux.

L’exposition illustre ces divers thèmes et inclut également les illustrations que Dufy a réalisées pour les romans et recueils de poèmes de célèbres écrivains de son époque, tels que Pour un herbier de Colette, Les nourritures terrestres d’André Gide, Le Bestiaire de Guillaume Apollinaire ou encore Vacances forcées de Roland Dorgelès. Complémentaires à son activité de peintre, ces illustrations permettent d’apprécier la rare délicatesse de ses dessins et son grand talent de coloriste.

Commissariat

Sophie Krebs (née en 1961) est conservatrice générale du patrimoine au Musée d’Art Moderne de Paris depuis 1989, où elle a été responsable des collections de 2011 à 2019. Elle a aussi été conservatrice à la Maison de Victor Hugo de 2001 à 2003 au moment du bicentenaire. Elle a été commissaire de nombreuses expositions et a rédigé des articles dans les catalogues : L’art en Belgique, un point de vue (1990), La Beauté exacte, l’art aux Pays-Bas au Xe siècle (1992), Sima et le Grand Jeu (1992), Le Temps menaçant, les années Trente en Europe (1997), L’École de Paris, la part de l’autre, 1904-1929 (2001), Raoul Dufy, le plaisir (2008-2009), Van Dongen, fauve anarchiste et mondain (2011), Albert Marquet, peintre du temps suspendu (2016), Léonard Foujita, œuvres d’une vie (2019), Victor Brauner. Je suis le rêve. Je suis l’inspiration (2020). Elle a soutenu une thèse d’histoire et histoire de l’art (L’École de Paris, une invention de la critique d’art des années 20) à l’Institut des sciences politiques de Paris sous la direction de Laurence Bertrand-Dorléac en 2009 et rédigé de nombreux articles en particulier sur l’École de Paris. Elle prépare actuellement la publication de sa thèse.

Exposition conçue par le Musée d’Art Moderne de Paris, Paris Musées, en collaboration avec Culturespaces.

Télécharger les visuels en HD

Télécharger le dossier de presse
Contact

Lola Véniel, Claudine Colin Communication
01 42 72 60 01
lola@claudinecolin.com

Partager sur

Suivez-nous